Paroisse Saint-Denis de WISSOUS

 
 
Ouvrons Nos
Coeurs au Seigneur
 
Editorial


SI J’ÉTAIS DIEU...


Bien sûr, c’est d’une prétention inouïe de s’imaginer un instant à la place de Dieu ! Mais cela pourrait peut-être m’aider à entrer dans ses sentiments mêmes. Cela pourrait peut-être m’aider à comprendre vraiment ce qu’il a désiré pour nous en venant se faire l’un de nous à Noël.


Si j’étais Dieu et si, du haut du ciel, je contemplais l’humanité, la voyant si loin de moi et si perdue, oppressée sous la dure loi de la mort, que ferais-je ? Si j’entendais dans mon éternité tous les cris de souffrance des malheureux depuis le commencement jusqu’à la fin du monde, et si, entrant dans les secrets des cœurs, je pénétrais les noirs desseins des hommes, ne frémirais-je pas d’horreur et ne serais-je pas résolu à agir ?

Sans doute, il me serait facile sous le coup de la colère de détruire par le souffle de ma bouche tous les méchants, mais ne devrais-je pas alors détruire toute l’humanité, car où pourrais-je trouver un homme entièrement juste ? Or, je ne puis me résoudre à détruire l’œuvre de mon amour, même ces pécheurs que je continue à aimer parce que je les ai créés pour la vie et qu’ils sont mes enfants.

Sans doute, pourrais-je envoyer des anges supprimer toute souffrance et toute mort et créer un nouveau paradis terrestre ? Mais je sais aussi que l’homme retomberait dans la même désobéissance et deviendrait même pire qu’avant, orgueilleux et sans pitié pour ses semblables comme cela est arrivé chaque fois que l’homme a voulu créer le paradis sur la terre par ses propres forces.




Comment toucher le cœur de l’homme qui ne veut plus de moi ? Peut-être faudrait-il que je devienne moi-même un homme comme eux, un des leurs, que je prenne un corps d’homme, un cœur d’homme, pour vivre avec eux leurs souffrances et leurs joies, acceptant même d’être rejeté par eux.

Mais comment devenir vraiment homme ? Ne dois-je pas d’abord commencer par me révéler au moins à un homme pour lui dire que j’existe et que je m’intéresse à lui ? Et puis, j’habiterai dans le sein d’une femme, entièrement dépendant d’elle, de sa chaleur et de son amour. Elle me porterait pendant neuf mois et me mettrait au monde. Je voudrais, en ouvrant les yeux pour la première fois, voir les hommes que j’aime tant et que je viens sauver : ce pourrait être des hommes simples, des bergers par exemple, capables de comprendre la simplicité. Alors, en  voyant ces hommes me visiter, et tous ceux qui viendront après eux, je ferais mon premier sourire d’homme, et ma joie serait complète. Alors, ce sera Noël sur la terre !


Que chacun puisse goûter la paix portée au monde par l’Enfant de Bethléem. Que cette paix règne dans votre cœur ! Joyeux et Saint Noël ! Bonne année 2021 à chacun !





Père Renaud